s' Wäschbachpädel

Edenkoben

I-Punkt


I-Punkt
Weinstr. 86
67480 Edenkoben

Téléphone : (0049) 6323 9897858
http://www.edenkoben.de
i-punkt@edenkoben.de


La description

A Edenkoben, il n'y a pas que le « Rentenamt-Pädl », le « Beamte-Pädl » et le « Gottesacker-Pädl », mais aussi le « Waschbach-Pädl ». Avant qu'Edenkoben ne reçoive l'eau « courante » en 1892, les femmes devaient se procurer l'eau pour le « grand jour de lessive » dans des puits domestiques ou dans le ruisseau. L'eau des puits était généralement « dure », on préférait donc l'eau « douce » et abondante du Triefenbach. Pour ce faire, des bancs de lavage en grès local ont été érigés à plusieurs endroits le long du ruisseau et du « Waschbach-Pädl ». Les lavandières utilisaient les prairies, alors abondantes, pour le blanchiment. Lorsque le soleil brillait, les pièces de linge étendues étaient plus souvent arrosées généreusement d'eau. Malgré les neuf moulins et forges actionnés par le Triefenbach, il n'y avait pas de pénurie d'eau. Un jour de la semaine, il était toutefois interdit de laver : Le mercredi soir, entre 6 et 18 heures, était considéré comme le « jour de l'eau » pour les prairies fourragères situées entre la ville et la lisière de la forêt. Le lavage était alors un véritable travail de forçat. Mais les lavoirs étaient aussi trois lieux où l'on échangeait des nouvelles et des rumeurs, et où l'on lavait aussi le « linge sale ». C'est peut-être pour cette raison que les proverbiales « lavandières » d'Edenkoben ont continué à fréquenter ce lieu riche en traditions jusque dans les années 1930. Mais si l'on s'en prenait aux autres, on risquait d'être soi-même « stupidement surpris par le linge ».

Liens connexes

heures d'ouverture