Ruines du château d'Hardenburg

Bad Dürkheim

Schloss- und Festungsruine Hardenburg


Schloss- und Festungsruine Hardenburg
Kaiserslauterer Straße
67098 Bad Dürkheim-Hardenburg

Téléphone : (0049) 6322 7530
https://www.burgenlandschaft-pfalz.de/de/hardenburg/
bsa@gdke.rlp.de


La description

Ruines du château d'Hardenburg

Château, palais ou forteresse ?
Cette question se pose rapidement lors d'une visite du Hardenburg, près de Bad Dürkheim dans le Palatinat. Sur le flanc de montagne à droite de la vallée de l'Isenach au-dessus du district de Hardenburg, il est écrit « ruines ». Mais alors, quelles ruines somptueuses !
Cet immense complexe, de 90 x 180 mètres et s'élevant sur quatre niveaux de terrasse, est le témoignage d'une des plus grandes et des plus impressionnantes installations de type « Festes Schloss » (château fort) en Allemagne et est considéré comme le « pendant rhénan gauche » du château de Heidelberg. Construit au début du XIIIe siècle par les comtes de Leiningen comme un château d'altitude relativement modeste, le Hardenburg a été agrandi au XVIe siècle pour devenir une résidence fortifiée de la Renaissance. D'impressionnants murs et remparts, des tourelles et des catacombes lui confèrent un caractère de forteresse. En même temps, les jardins (de plaisance), les vestiges de grandes ailes résidentielles et les bâtiments de salles autrefois somptueux, témoignent d'un usage civil significatif en tant que palais résidentiel adapté au statut de la famille Leininger.

Il a survécu à la guerre de Trente Ans, mais a été occupé par les Français lors de la guerre de succession du Palatinat en 1690, partiellement détruit, puis reconstruit par la famille Leininger.
La fin de l'Hardenburg a lieu avec la conquête de Bad Dürkheim par les troupes révolutionnaires françaises en 1794 : La décoration intérieure a été détruite, le « rempart ouest » qui domine l'ensemble du complexe, a été dynamité. Par la suite, les forces d'occupation ont libéré la zone pour l'extraction de matériaux de construction. Cependant, les vestiges de l'ancien « château fort », sécurisés ou restaurés depuis la fin du XIXe siècle, représentent toujours aujourd'hui des reliques historiques impressionnantes et intéressantes.
Seigneurs et puissance protectrice Les comtes de Leiningen ont résidé ici pendant environ cinq siècles et contrôlaient ainsi la vallée de l'Isenach, autrefois l'une des plus importantes routes de voyage et de commerce en Europe centrale entre le Rhin et la Lorraine, et profitaient ainsi du commerce lucratif avec des droits d'escorte.
Même la fondation du château était un acte de prédation : en tant que protecteurs du monastère de Limburg voisin, les Leininger l'ont construit sur les terres de l'abbé sans sa permission.
Au cours des siècles suivants, la dynastie des Leininger a été impliquée dans de nombreuses querelles, souvent guerrières, que ce soit avec des voisins ou des membres de leur propre famille aux nombreuses ramifications, ou avec des adversaires presque écrasants tels que les comtes palatins et les Électeurs. Mais cela n'a pas empêché les Leininger de devenir plus riches et plus puissants au fil des générations, grâce aux meilleurs revenus de leurs domaines et aux héritages des lignes collatérales en voie de disparition de leur maison. Jusqu'en 1794, date à laquelle les Français y mirent un terme. Avec ses ruines soigneusement entretenues, qui sont la propriété du Land de Rhénanie-Palatinat, le Hardenburg retrace environ 800 ans d'histoire.
Un art de vivre très développé
Des somptueux bâtiments,, il ne reste aujourd'hui que des vestiges tels que les tours d'escalier, les fenêtres et les portails élégants, ainsi que les immenses caves. Leurs voûtes nervurées à large portée ont résisté à la destruction. Les gens savaient comment vivre sur la résidence comtale, comme en témoigne la découverte d'une fosse à déchets vide-ordures à côté des portes d'entrée sous la grande salle. Des restes de porcelaine de valeur, de bijoux précieux et d'ustensiles de cuisine rares, furent trouvés. Les coquilles d'huîtres, qui ont été ramenées de la côte atlantique lors de transports rapides de plusieurs jours, prouvent que les comtes de Leininger étaient de fins gourmets. Récemment, le jardin de la Renaissance a été reconstruit dans sa forme de base selon les plans originaux de 1587.
Découvrir - Vivre - Conquérir
Une exposition au centre d'accueil des visiteurs avec un film et un guide multimédia donne un aperçu passionnant de l'histoire de ce monument. Elle vous ramène à l'époque de la Renaissance grâce à des reconstitutions informatiques détaillées et vous montre le château, ses salles et ses salles telles qu'elles étaient à son 'apogée.

Un conseil d'initié : les événements festifs dans le vieux bâtiment, par exemple le marché médiéval en septembre.
Accessibilité :
malgré tous les efforts, l'établissement ne peut être que partiellement visité par les personnes handicapées. Le centre d'information et la cour du château sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Des places de stationnement pour personnes handicapées sont disponibles au centre d'information.

Fermé en décembre et janvier.

Visites guidées (costumées)
Office de tourisme de Bad Dürkheim
Tél. +49 06322 9354500