Reichsfeste Falkenburg

Wilgartswiesen



La description

Le château est mentionné pour la première fois en 1246, bien que sa construction ait pu avoir lieu plus tôt, comme c'était le cas pour de nombreux châteaux de la région. 44 ans plus tard, en 1290, un Werner von Falkenburg est mentionné dans un document. De 1300 à 1313, le château de Falkenburg est mis en gage au profit de Friedrich IV de Leiningen, et en 1317, il est à nouveau mis en gage par l'empereur Louis le Bavarois, cette fois au profit des comtes palatins du Rhin Rudolf II et Ruprecht I. En 1375, Emich V de Leiningen devient propriétaire du château. Le Falkenburg, qui a été arpenté en 1427, a survécu à la guerre des paysans allemands, mais a été occupé en 1632 jusqu'à ce qu'il soit rendu à son propriétaire en 1648. Elle a été détruite par les troupes françaises en 1680.

Le bureau leiningien de Falkenburg, qui était basé ici, administrait l'ensemble de la Frankenweide. Il a été déplacé à Wilgartswiesen après la destruction du château. En 1560, le comté de Leiningen-Hardenburg est partagé entre les frères Johann Philipp I et Emich XI. Johann Philipp, en tant qu'aîné, reçoit le siège ancestral de Hardenburg avec Dürkheim et ses environs, Battenberg, Bockenheim an der Weinstraße et divers domaines épars. Lui et ses descendants se sont désormais appelés comtes de Leiningen-Dagsburg-Hardenburg. Emich XI hérite du château de Falkenburg et des villages environnants (= Amt Falkenburg), ainsi que de Mühlheim an der Eis, Colgenstein, Heidesheim, Kindenheim et Biedesheim dans le Palatinat du Nord, Guntersblum en Rhénanie et divers autres domaines. Cette dernière ligne s'appelait elle-même Leiningen-Dagsburg-Falkenburg et résidait initialement au château de Falkenburg, mais à partir de 1612, elle s'est installée au château de Heidesheim, près de Worms, nouvellement construit et mieux situé. Les Leiningen-Falkenburgs se sont éteints dans la lignée masculine en 1774, mais ont été ressuscités à partir de 1787 par une lignée illégitime en tant que comtes de Leiningen-Heidesheim et Leiningen-Guntersblum.

L'ensemble du château allongé comprenait un château supérieur plus ancien de 50 mètres sur 11, auquel on accédait par un escalier depuis le château inférieur avec sa porte et son pont-levis.

Le donjon, dont la surface de base est de 6,80 mètres sur 7,20 mètres et l'épaisseur du mur de 1,80 mètre, présente encore une souche de 2,50 mètres de haut. Le site présente également les vestiges d'une citerne, de la guérite, d'une chambre rupestre, d'un bâtiment résidentiel (palais ?) et d'autres vestiges de murs sur le rocher du château.

heures d'ouverture