Château Madenburg

Eschbach

La description

Le château Madenburg se trouve au sommet du Rothenberg, au-dessus d'Eschbach. Avec une longueur de 180 mètres et une largeur de 50 mètres, c'est le plus grand château du sud du Palatinat et du Palatinat dans sa globalité.

Le château a probablement été construit à la fin du XIe siècle comme château impérial pour protéger les terres appartenant au château et contrôler la vallée du Kaiserbach. Il date donc de la même époque le château impérial Trifels, situé à proximité. Le château a été mentionné pour la première fois en 1076 dans les « Annales Bertholdi » sous le nom de « Parthenopolis » (château de la Vierge ou Marienburg). Le château était probablement déjà alors la propriété du diocèse de Spire, dont la sainte-patronne était Marie. C'est probablement ainsi que le nom de Madenburg, le « château de la Vierge Marie », qui a été mentionné pour la première fois dans un document en 1176, est apparu plus tard.

Au cours des siècles suivants, le château a eu plusieurs propriétaires, comme les Leiningen, Sickingen ou Fleckenstein, jusqu'à ce qu'il soit finalement acheté en 1516 par l'évêque Georg de Spire et le comte palatin du Rhin avec les villages associés d'Eschbach, Ranschbach, Arzheim, Waldhambach et Waldrohrbach. Dès lors, le Madenburg devient la résidence secondaire épiscopale et le siège administratif de l'arrondissement de Madenburg, aux côtés du « Kestenburg » (château de Hambach).

Pendant la guerre des paysans en 1525, le Madenburg a été pillé et incendié. Dans les années qui suivirent, le château fut reconstruit et partiellement agrandi sous les évêques de Spire. Pendant la guerre de Trente Ans (1618-1648), le château a été conquis en succession rapide et occupé par les troupes espagnoles, autrichiennes, suédoises et françaises jusqu'en 1648, date à laquelle il est redevenu la propriété de l'évêque de Spire.

En 1680, il devient la propriété du roi de France Louis XIV. Revendications sur les propriétés de la Principauté épiscopale de Spire, y compris le Madenburg. Une garnison française était établie au château. Les troupes ont été retirées en 1689 et le château a été bombardé lors de la guerre de succession du Palatinat.

Lorsque, pendant les guerres révolutionnaires françaises des années 1790, la région située sur la rive gauche du Rhin et l'actuel Palatinat ont été occupées par les troupes françaises et finalement annexées à la France, la fonction du château Madenburg prit fin et le château fut transformé en bien national français et en 1800, il fut vendu aux enchères à trois citoyens de Landau.

Dans les années qui suivirent, le château changea à nouveau régulièrement de propriétaires avec des successions de ventes et d'enchères, jusqu'à ce qu'en 1826, 38 citoyens d'Eschbach firent l'acquisition du château de Madenburg et du Schloßberg.

Après les guerres de libération et le Congrès de Vienne (1815), le Palatinat faisait partie du royaume de Bavière et était dirigé par le roi Louis Ier depuis 1825. Tandis que les relations entre le Palatinat et la Bavière étaient très tendues après la Fête de Hambach en 1832, les citoyens d'Eschbach ont offert le château Madenburg au prince héritier Maximilien comme cadeau de réconciliation et de mariage en 1842. Ce dernier refuse cependant et choisit le château de Hambach comme résidence d'été.

Dans les années 1840, le Madenburg s'est fait connaître au-delà de la région grâce à deux événements particuliers : Le « Eschbacher Rutsch » en 1843 (voir « Rutschbrunnen ») et un rassemblement en 1848 avec le talentueux orateur et célèbre député de l'Église Saint-Paul de Francfort, Robert Blum.

En 1870, l'association du Madenburg a finalement été fondée, ce qui a permis d'acheter la plupart des droits sur la forêt et le château dans les années suivantes. L'association a pris diverses mesures de restauration, dont la plus récente est la reconstruction de la roue de la fontaine historique.

Après d'importants travaux de restauration, le château Madenburg donne aujourd'hui encore une image impressionnante de sa splendeur passée. Une exposition permanente au château montre l'histoire de ses origines. L'une des tours reste accessible et offre non seulement une vue fabuleuse sur les vignes et la plaine du Rhin, mais aussi sur la forêt palatine et le Wasgau. Le restaurant du Madenburg propose des plats typiques du Palatinat et des boissons.

Accès : à pied depuis Eschbach ou à mi-chemin du parking pour randonneurs Madenburg.


Le château Madenburg est l'un des monuments culturels du village.

heures d'ouverture

Ca peut aussi être intéressant pour vous.