Château de Landeck

Klingenmünster

Landeckverein Klingenmünster e.V.


Landeckverein Klingenmünster e.V.
Lettgasse 8
76889 Klingenmünster

Téléphone : (0049) 6349 6684
http://www.landeck-burg.de/
jbilstein@t-online.de


La description

Le donjon angulaire du château construit en 1200, est conservé à l'origine. Depuis sa plate-forme de 25 mètres de haut, la vue s'ouvre sur le Palatinat rhénan, l'Odenwald et la Forêt-Noire. Le château est le plus récent des trois châteaux de la région de Klingenmünster, qui avaient tous une seule fonction : protéger l'abbaye bénédictine florissante du village. Le style typique de l'époque des Staufen est la maçonnerie en pierres de taille du XIIe siècle sur les parties originales préservées, parmi lesquelles on peut citer le donjon, le plus haut et le mieux conservé du Palatinat. Depuis sa plate-forme à 23 mètres de haut, une large vue s'ouvre sur la plaine du Palatinat, l'Odenwald et les hauteurs de la Forêt-Noire.
Vous trouverez de plus amples informations sur les visites guidées du château à l'adresse suivante : www.landeck-burg.de

Histoire de la construction
Les conclusions sur l'évolution de la construction du château de Landeck ne peuvent être tirées que du bâtiment encore existant, exception faite de quelques documents disponibles. Jusqu'à la fin du XIVe siècle, le château, semble-t-il, n'était constitué que de la zone entourée par l'enceinte circulaire intérieure.
Histoire du château de Landeck. Les débuts de l'histoire du château de Landeck sont tout aussi controversés que l'hypothèse selon laquelle le château de Landeck a été construit au XIIe siècle pour succéder au « Schlössel » voisin en tant que château protecteur du monastère de Klingenmünster. Cependant, les découvertes architecturales suggèrent que le château a été construit à la fin du XIIe siècle.

1237
Première mention du château dans un document. Lorsque la maison Leiningen a été divisée, elle est tombée aux mains d'Emich IV, qui a fondé la lignée Leiningen-Landeck. L'année suivante, les chevaliers Konrad von Klingen et Heinrich von Ingenheim sont mentionnés, ainsi qu'un dominus cinko et un bailli Anselm, en tant qu'hommes du château.

En 1252,
Emich IV transféra sa part du château à sa femme Elisabeth avec la permission du roi Guillaume de Hollande romain-allemand. Le château appartient pour moitié aux comtes de
Leiningen-Landeck et pour moitié aux comtes de Deux-Ponts en tant que fief impérial.

1289
Avant même l'extinction de la lignée Leiningen-Landeck (1290), les parties du château appartenant à la famille Leiningen reviennent aux Deux-Ponts; les parties prêtées par le Reich sont données par le roi Rodolphe de Habsbourg aux Ochsenstein, qui lui sont apparentés. En 1304, Otto IV. von Ochsenstein donna cette moitié du château à sa femme Herzelaude sous le nom de Wittum. Pour cela, il lui fallu obtenir l'autorisation de l'abbé de Klingenmünster.

1333
La partie des comtes de Deux-Ponts revient à la lignée de Deux-Ponts-Bitche lors du partage de l'héritage

1345
La moitié du château est entre les mains des frères Johannes et Otto IV. von Ochsenstein, qui détiennent désormais un fief de l'abbé et du couvent du monastère de Klingenmünster. La seconde moitié est entre les mains des Deux-Ponts-Bitche.

1358/1366
Les comtes palatins du Rhin obtiennent le droit d'ouvrir le château de Deux-Ponts-Bitche (1358) et d'Ochsenstein (1366) ainsi que le droit de préemption sur le château.

1369
En raison de ventes et de mises en gage, des trêves politiques entre les différents propriétaires de château Adelheid et Johann von Ochsenstein, Dieter Kämmerer de Worms et Konrad Landschaden de Steinach deviennent nécessaires.
1381 et 1400 la trêve politique est renouvelée entre les différents détenteurs de droits

1405
La Principauté épiscopale de Spire acquiert un quart du château de Frédéric d'Ochsenstein pour 5350 florins d'or.
La même année, une trêve est conclue entre l'évêque Raban de Spire, les comtes Friedrich et Hanemann de Deux-Ponts-Bitche et Frédéric d'Ochsenstein. Spire possède un quart du château, les Ochsenstein également un quart et les Deux-Ponts-Bitche la moitié du château.

1407
Le château est divisé entre l'évêque Raban de Spire et Frédéric d'Ochsenstein. Le traité mentionne différentes parties du château, dont deux palais : Le « beumin huss » de Frédéric d'Ochsenstein et le « steynin huss » de l'évêque de Spire. De plus, le contrat de partage mentionne une cuisine, un parloir à l'entrée du château ainsi que des gouttières, des tas de fumier et la tour, mais pas de chapelle.

1416
Construction d'une forteresse autour du château principal

1456
Accord sur l'entretien structurel, la garde et l'armement du château Chacun des trois propriétaires du château doit acheter deux arquebuses, une poudre frémissante, 100 balles, deux arbalètes, un treuil et 100 flèches ; deux gardes sont payés conjointement.

1464
Inventaire de la partie de Spire du château par l'évêque Matthias Ramung. L'armement de cette partie ne comprend que deux arquebuses et trois armes de poing. De plus, les biens ménagers ne sont pas très nombreux.

1470
Installation d'un tableau de la Vierge Marie dans le château.

1485
Avec l'extinction des seigneurs d'Ochsenstein, le Palatinat électoral reçoit sa part du château en tant que fief du monastère de Klingenmünster.
Le Palatinat électoral, les comtes de Deux-Ponts-Bitche et le monastère de Spire deviennent ainsi les propriétaires du château.

En 1509,
trois fonctionnaires vivaient au château : Hans von Rosenberg (Palatinat électoral),
Hans Ziegler (Principauté épiscopale de Spire) et Hans von Hauenstein (Deux-Ponts-Bitche).

1525
Les paysans brûlent le château pendant la Guerre des Paysans.

1567
Dissolution du monastère de Klingenmünster par le prince électeur Frédéric III. Le château devient ainsi le fief du Palatinat électoral. La moitié du château appartient au Palatinat électoral, l'autre quart aux comtes de Deux-Ponts-Bitche et à la Principauté épiscopale de Spire.

1570
La lignée Deux-Ponts-Bitche s'éteint. Le Palatinat électoral a repris sa partie du château ; à l'exception du Palatinat électoral, seule la Principauté épiscopale de Spire possède un quart du château.

1618-1648
Guerre de Trente Ans. Les parties du château du Palatinat électoral tombent aux mains de l'archiduc Léopold d'Autriche, qui le donne à l'évêque de Spire en 1622. De 1624 à 1644, le château et la domination sont placés sous l'administration conjointe de l'Autriche et de Spire. En 1642, un fonctionnaire autrichien est enregistré au château.

En 1650,
les parties du Palatinat électoral sont restituées.

1680 (?)
Pendant la guerre de succession du Palatinat, le château est détruit par les troupes françaises.

1680-1697
Le bureau de Landeck est placé sous administration française sous le nom de « sous-baillage Landeck ».

1709
Le Palatinat électoral achète la partie de Spire dans le « Düsseldorfer Vertrag » (contrat de Düsseldorf) et devient ainsi le seul propriétaire du château détruit.

1816
Transfert du château à l'État bavarois

1857
Le poète August Becker, originaire de Klingenmünster, décrit les ruines :
« Le château de Landeck se dresse avec sérieux dans la forêt de châtaigniers, pittoresque, imposant et apparemment encore bien préservé. La gorge verdoyante abrite des piliers de pierre et la porte à laquelle menait le pont-levis. Un triple mur entoure l'énorme tour carrée en pierre de taille ; l'enceinte circulaire extérieure est décorée de nombreuses petites tours rondes. Une deuxième porte, incroyablement massive, de l'imposant mur intérieur, dont l'épaisseur, la hauteur et la force nous étonnent encore aujourd'hui, mène à la cour du château.

1881
Fondation de l'association du Landeck. Début des mesures de restauration.

Ca peut aussi être intéressant pour vous.